quarta-feira, março 24, 2010

PÔR VASELINA NA GROSA

A crónica de François Musseau anda na boca de toda a gente. Mas, enfim, às areias movediças que soterram o Menino de Couro até ao pescoço somar-se-á o trabalhinho zeloso-SIS da Brigada Abrantes, na tentativa de pôr vaselina na grosa: «L’inimitié d’une bonne partie des médias, une crise politique qui tourne au blocage institutionnel, une situation sociale explosive, un fiasco économique obligeant à des mesures drastiques à court terme… Comme si cela n’était pas suffisant, le bouillant José Sócrates (mollement réélu aux législatives de septembre 2009) doit désormais affronter une fronde du Parlement qui pourrait le forcer à la démission ou amener sa famille socialiste à lui trouver un successeur à la tête du gouvernement. Aujourd’hui commencent à Lisbonne les travaux d’une commission d’enquête parlementaire qui, pour la première fois depuis la fin de la dictature de Salazar, implique directement un Premier ministre. Et va le contraindre à comparaître physiquement, au mieux par écrit. «Le Portugal est un bateau ivre dans lequel le capitaine est le plus suspect de tout l’équipage», a asséné un chroniqueur de la chaîne privée SIC.» François Musseau

1 comentário:

radical livre disse...

caríssimo
quadra do meu tempo de coimbra sobre o filme
«fui ao palácio de Nero
vi as pernas às beldades.
vi a camisa a Petrónio
só não fui ao Quo-vadis»